Des lieux et des liens

Le thème de la différence, L’OR s’y pose avec délicatesse. L’auteur nous apprend à vivre selon lui, sous son enveloppe physique ou psychologique différente.

numéro 1

Marc Colmar, comédien

Le projet « Dans ma chambre » est parti du désir de se pencher sur la particularité de la relation qui lie une personne en situation de handicap avec « son » Aide Humaine.
Assez rapidement nos travaux de recherche nous ont amenés à nous interroger sur ce qu’il en était de ce rapport professionnel singulier, parce qu’extrêmement intime et, par extension sur la confusion que cette proximité pouvait engendrer.
Nous avons alors orienté principalement notre travail autour de la thématique « handicap et sexualité ».

« (…) Il s’agit de vie, de la vie.(…) Les masques tombent. IL dit son désir. ELLE décrit avec ses mots, avec son corps, une des réponses possibles.(…)et un vrai-faux micro-trottoir pour dire les banalités mais aussi l’humanité que réveille – mais bon sang, c’est bien sûr ! – l’éventualité de la sexualité de « ces gens là »…On rit, on s’interroge, on s’émeut, on a envie d’agir. C’est fait, tous ensemble, on a parlé de ÇA.»
Carole Thon Directrice de l’AFMService Régional IDF Nord

« Quand j’avais 17-18 ans, je militais pour les droits des handicapés et je me désespérais de ne pas en faire partie ou d’être ni noir, ni une femme. Aujourd’hui, j’ai trouvé ma minorité mais je n’ai plus envie de militer. La seule chose qui me mobilise relève de la pédagogie car dans ce domaine il y a beaucoup à faire. Ma maladie ne me donne pas un discours politique mais c’est peut-être parce qu’elle n’est pas médiatique et médiatisée. Oh, bien sûr il y a le Télé-thon, synonyme pour moi de « Télécon ». Ça fait appel à des sentiments privés pour gérer une question qui est de l’ordre du public et cela je ne l’apprécie pas. Je pense que les responsables politiques doivent être en contact avec les associations. Moi, je ne me sens pas plus exclu de la société que n’importe qui. »

… à lire sur la revue papier.